Avec la directive 2014-104 transposé en droit français aux articles article L. 481-1 et suivants du Code de commerce, les actions privées en réparations des dommages résultant de pratiques anticoncurrentielles sont dotées d’un arsenal légal, auquel il faut ajouté la possibilité d’introduire une action de groupe.